Interview d’Alexandra Lacrabère

(handball)

Alexandra Lacrabère a particulièrement brillé cette année avec l’équipe de France, remportant la médaille d’argent des Jeux Olympiques de Rio et la médaille de bronze du Championnat d’Europe. Elle revient pour nous sur cette année pleine de succès et sur son élection en tant que meilleure arrière droite des Jeux Olympiques 2016.

Alexandra, tu viens de remporter la médaille de bronze du Championnat d’Europe avec l’équipe de France, quelques mois après la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio. Est-ce que tu réalises déjà à quel point cette année a été exceptionnelle ?

Oui. Après les Jeux, c’était déjà exceptionnel. Refaire une médaille quatre mois après, de là où on part, c’est encore plus beau ! Ce n’est certes pas la plus belle médaille, mais c’est joli ce qu’on est en train de faire et créer. Je pense qu’on monte vraiment en puissance et qu’on peut aller chercher la médaille d’or dans un avenir proche.

Lors de ce Championnat d’Europe, la France a été éliminée en demi-finales par la Norvège. Cela-a-t-il été difficile de se remotiver pour la petite finale ?

Personnellement, non. J’avais déjà vécu cette situation en 2006, quand on avait perdu contre la Norvège en demi-finales. Je suis directement passée au match pour les places 3 et 4. Il n’y a pas eu de soucis.

Quelle est la médaille qui a été la plus difficile à décrocher selon toi : celle aux Jeux Olympiques, où la pression était la plus forte, ou bien celle du Championnat d’Europe, où il fallait confirmer ?

Je dirais celle de cet Euro. Le Championnat d’Europe est une compétition très difficile. Il n’y a que des bonnes équipes et on n’a pas le droit de perdre un match. Physiquement, c’était aussi très dur après les Jeux. Il y avait plus d’attentes et on voulait confirmer. Il y avait plus de pression sur nous.

Tu as été élue meilleure arrière droite des Jeux Olympiques de Rio. Est-ce une distinction à laquelle tu accordes une importance ou une fierté particulière ?

Ça fait toujours plaisir de faire partie de la All-Star Team. Je pense que toute joueuse travaille pour. Ça veut dire qu’on  a fait une bonne compétition et qu’on a aidé l’équipe au maximum pour décrocher une médaille. Je suis contente et j’espère faire partie d’autres All-Star Teams.

Comment as-tu vécu ta dernière nuit avant la finale Olympique ?

J’ai bien dormi. Je n’étais pas plus stressée que ça. Je pense que j’ai passé le cap de ne pas stresser avant les matchs !

Tu as participé à trois éditions des Jeux Olympiques, avec à la clé deux cinquième places et une médaille d’argent. Quelle est l’édition qui t’as le plus marquée au niveau de l’organisation ?

Pékin. C’était mes premiers Jeux Olympiques. C’était très bien organisé. Tout était fini. La nourriture était très bonne et il y avait de la variété. Ça a été exceptionnel !

Tu es l’une des joueuses les plus expérimentées de l’équipe. Sens-tu du coup que tu as un rôle particulier à jouer ?

Oui, j’ai un rôle particulier. Je sais que mon attitude a un gros impact sur l’équipe. Si je ne suis pas bien, je sais que les autres ne seront pas bien. Il faut donc que je sois toujours bien ! (rires) Et ça tombe bien, parce que c’est ce que j’ai envie d’être ! J’ai envie de tout le temps apporter et d’aider.

Le prochain Championnat d’Europe aura lieu en 2018, en France. Etant donné la dynamique de l’équipe de France, on imagine que c’est un événement que tu attends avec impatience ?

Oui. C’est exceptionnel de jouer à la maison ! Honnêtement, je m’avance, mais je pense vraiment qu’on va décrocher ce titre européen à la maison !

Merci beaucoup Alexandra et bravo pour tes médailles de cette année !

Crédits photos : FFHandball / S. Pillaud

La carrière d’Alexandra Lacrabère en quelques lignes :

Evoluant au poste d’arrière droite ou de demi-centre, Alexandra Lacrabère connaît sa première sélection en équipe de France lors du Championnat d’Europe 2006, dont elle remporte la médaille de bronze.

En 2008 et en 2012, elle est sélectionné pour les Jeux Olympiques de Pékin et de Londres, dont la France finit à chaque fois à la 5e place. En 2011, elle est vice-championne du monde  avec les Bleues. En 2012, elle brille avec son club l’Armor 29 en remportant le Championnat de France et la Coupe de la Ligue, et en terminant meilleur marqueuse et meilleure joueuse du Championnat de France.

En 2016, elle devient vice-championne Olympique avec l’équipe de France lors des JO de Rio. Elle est élue meilleure arrière droite de cette compétition. En décembre, elle obtient la médaille de bronze du Championnat d’Europe. Aujourd’hui âgée de 29 ans, Alexandra Lacrabère joue dans le club de Skopje, en Macédoine.