Interview de Camille Abily

(football féminin)

Cette semaine, interviewsport.fr vous propose un zoom sur le football féminin, avec l’interview de l’une des joueuses françaises les plus talentueuses, Camille Abily. Elue meilleure joueuse du Championnat de France à deux reprises, la numéro 10 de l’équipe de France aborde de nombreux sujets, comme son prêt au PSG, son choix d’évoluer aux Etats-Unis, l’équipe de France ou encore la place du foot féminin en France.

Camille, tu es prêtée au Paris Saint-Germain depuis septembre dernier… Qu’est-ce qui t’as amenée à venir au sein du PSG ?

« En fait, je connais très bien le manager général Brigitte Olive, parce-que j’avais déjà travaillé avec elle. Elle m’a fait part de son projet de faire une belle équipe au PSG, j’ai adhéré, et puis après j’ai connu le staff et ça s’est bien passé, donc c’est pour ça que j’ai eu envie de venir jouer ici. »

Es-tu satisfaite de ces quelques mois au PSG, tant au niveau individuel que collectif ?

« Oui, c’est vrai que collectivement, on ne pouvait presque pas faire mieux pour l’instant, puisque à part nos matchs nuls à Lyon et à Montpellier surtout, on n’a obtenu que des victoires. Donc pour une première saison avec un nouveau groupe, un nouveau staff et un nouveau projet, c’est très bien, et maintenant il faut continuer comme ça. Après, individuellement, il y a des hauts et des bas. Il y a des matchs où ça va mieux, des matchs aussi où je suis un peu plus fatiguée parce qu’on enchaîne pas mal, mais bon, je suis plutôt satisfaite dans l’ensemble ! »

Tu es l’un des piliers de l’équipe de France féminine… Quels sont les objectifs de la sélection ?

« C’est de se qualifier pour le mondial 2011 en Allemagne. C’est très important pour nous d’être là-bas parce qu’il faut qu’on montre l’équipe de France en Coupe du monde. La dernière fois, on n’était pas qualifié, donc cette fois-ci on espère vraiment se qualifier et faire quelque chose là-bas. »

Le foot féminin reste peu médiatisé… Trouves-tu cependant qu’il y a des améliorations ?

« Oui, il y a quand même des améliorations, surtout depuis que les clubs professionnels comme le PSG, Montpellier, Lyon et Toulouse ont commencé à investir un peu dans le foot féminin : là, ça a commencé à évoluer. Mais bon, c’est encore à des années lumières des garçons ! Il y a beaucoup de choses à faire mais je pense que ça passe aussi par une victoire, du moins quelque chose avec l’équipe de France : une bonne Coupe du monde par exemple, ça va peut-être pouvoir faire quelque chose ! »

Arrives-tu à vivre du foot ?

« Aux Etats-Unis, j’en vis. Ici, je n’en vis pas car je travaille à côté. J’ai un mi-temps à la mairie, c’est un bon complément et c’est très bien comme ça car ça me permet aussi d’avoir une vie à côté du foot ! »

Retournons un peu en arrière : en février 2009, tu as quitté Lyon pour aller jouer au sein des Los Angeles Sol, aux Etats-Unis… Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

« Honnêtement, le Championnat américain, c’était un peu un rêve pour moi. Là-bas, c’est un championnat professionnel, donc on est pro à part entière. On s’entraîne le matin, l’après-midi c’est soins ou vidéos, c’est récupération. Et après au niveau des matchs, on enchaîne parfois deux à trois rencontres par semaine. Donc c’est vraiment quelque chose qui m’a tentée, de vivre une expérience professionnelle à fond ! Et puis c’est quand même l’un des meilleurs championnats du monde, il y a toutes les meilleures joueuses, notamment Marta, la meilleure joueuse du monde, ainsi que toutes les Américaines qui sont quand même championnes olympiques ! Donc c’est vrai qu’il y a de très, très bonnes joueuses et un très bon championnat là-bas. »

Au début du mois de janvier, on a appris que tu étais transférée dans le club américain du FC Gold Pride, que tu rejoindras en mars… Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce transfert ?

« En fait, les clubs de Los Angeles et de Gold Price se sont mis d’accord. J’ai eu un peu mon mot à dire, mais après moi je suis là-bas pour vivre une expérience, donc que ce soit avec Los Angeles ou Gold Pride… Gold Pride, c’est près de San Francisco, c’est toujours la même région et c’est un coin sympa, donc je vais prendre tout ce qu’il y a à prendre là-bas ! Je n’ai pas d’attaches, que ce soit à Los Angeles ou à San Francisco, donc il n’y a pas de soucis, c’est avec plaisir que j’y vais et que je vais rejoindre cette équipe ! »

N’est-ce pas frustrant pour toi de devoir bientôt partir, alors que la saison n’est pas finie et que le PSG est à la lutte pour le titre de Champion de France ?

« Oui, honnêtement, c’est difficile ! C’est vrai que c’est très frustrant car on n’a pas envie de laisser tomber nos copines, mais après c’était le deal de départ et on s’attendait à ça. Donc ça faisait partie du deal et j’espère, pourquoi pas, revenir l’année prochaine et continuer l’expérience ! »

Justement, pour les prochaines années, envisages-tu de renouveler cette expérience de prêt au PSG ou en France lors de la trêve américaine ?

« Oui ! Après, tout dépend aussi de comment ça va se passer, si le corps répond physiquement, parce-que c’est vrai que ce n’est pas facile d’enchaîner deux saisons. Mais après, oui, j’espère en tout cas revenir en France et revenir au PSG ! »

Merci beaucoup Camille pour ta grande gentillesse ! En te souhaitant le meilleur pour la suite de ta carrière !

Crédit photos : Christian Gavelle, psg.fr

La carrière de Camille Abily en quelques lignes :

Evoluant au poste de milieu offensif, Camille Abily débute sa carrière en première division en septembre 2000, avec le Stade Briochin. Un an plus tard, elle est sélectionnée pour la première fois en équipe de France féminine. Aujourd’hui, elle y compte 59 sélections pour 14 buts inscrits, et a participé aux Euros 2005 et 2009.

Après avoir défendu les couleurs de La Roche et de Clairefontaine, Camille Abily rejoint Montpellier en 2003, y reste trois saisons, puis signe à Lyon, y évoluant durant deux saisons et demie. Avec ces deux derniers clubs, elle remporte quatre titres de Championne de France et deux Challenges de France.

Elue à deux reprises meilleure joueuse du Championnat de France (en 2006 et 2007), elle rejoint en février 2009 le club américain des Los Angeles Sol. Elle y marque six buts en seize matchs, avant d’être prêtée en septembre pour quelques mois au PSG, lors de la trêve américaine. Aujourd’hui âgée de 25 ans, Camille Abily rejoindra en mars un nouveau club américain, le FC Gold Pride.