Interview de Nando de Colo

(basketball)

A 22 ans, Nando de Colo a déjà parfaitement lancé sa carrière. Membre de l’équipe de France de basket, il a été choisi cette année lors de la draft NBA par les San Antonio Spurs. Jouant actuellement à Valence, en Espagne, il a gentiment accepté cet entretien pour interviewsport.fr.

Nando, tu as dû quitter ta région à 15 ans pour rejoindre le centre de formation de Cholet… Partir si tôt loin de chez toi, cela n’a t-il pas été trop dur ? Comment as-tu vécu cette période ?

« Le fait de partir de chez moi et de quitter la région du Nord-Pas de Calais était ma décision, et par conséquent ça n’a pas été trop dur d’être aussi loin de mes origines ! De plus, avant de partir à Cholet, j’étais au Pôle Espoir de Wattignies, où je restais toute la semaine avec un match le week-end en club, ce qui ne faisait déjà pas beaucoup de temps pour être avec la famille, surtout qu’on était tous dans le sport donc souvent sur les routes !

La période au Centre de Formation de Cholet m’a surtout permis d’être plus autonome dans tout ce que je faisais car il n’y avait pas les parents pour nous surveiller ou nous aider, même si j’ai très souvent mes parents et mes sœurs au téléphone. Ensuite, durant cette période, nous sommes entre jeunes qui arrivent de partout et sans se connaître, donc c’est une expérience différente par rapport à tout ce qu’on a pu vivre… On vit les uns à côté des autres toute l’année ! »

Quel est pour l’instant le meilleur souvenir de ta carrière ?

« S’il faut dire un bon souvenir depuis que je suis professionnel, je dirais le fait d’avoir gagné mon premier titre collectif avec Cholet lors de la Semaine des As à Toulon, car je l’ai gagné avec des joueurs que j’appréciais beaucoup comme Deron Hayes, Maxime Chupin, Saïd Ben Driss et d’autres… »

Et, au contraire, le pire ?

« Je n’ai pas un mauvais souvenir en particulier, mais je pense que les pires souvenirs sont toutes les défaites en demi-finales ou finales qui t’empêchent d’être champion ! J’en ai eu tout au long de ma carrière, quelque soit le niveau dans lequel j’évoluais… Ces défaites sont plus dures que n’importes lesquelles car tu penses être prêt de ton but, tout en y étant loin une fois que tu perds ! Enfin voilà ! »

Parle-nous un peu de ta première sélection en équipe de France, en juillet 2008 contre l’Israël… Comment as-tu vécu ce match ?

« Je pense que cette sélection était pour moi une suite plutôt logique après ma « vraie première saison » professionnelle avec Cholet. J’ai vécu mon premier match avec l’Équipe de France comme n’importe quel match, tout en sachant que tu jouais pour ton pays. Depuis, il y en a eu plusieurs et je suis content de cette nouvelle expérience. »

Tu es considéré comme un leader de la nouvelle génération du basket français, et les attentes sont très fortes envers toi, notamment en équipe de France… Comment vis-tu ce statut ?

« J’ai travaillé dur et je travaille encore quoiqu’il arrive pour atteindre les objectifs que je me suis fixés. Je ne me prends pas la tête par rapport à tout ce qui se passe autour de moi. Concernant ce que tout le monde attend de moi, je fais tout pour être prêt pour que ma carrière ne cesse d’évoluer. »

Cette année, tu as été drafté par les San Antonio Spurs, mais tu joues actuellement à Valence… Es-tu impatient de jouer en NBA pour les Spurs ?

« Oui, j’ai été drafté au second tour par les San Antonio Spurs et c’est pour cela que je suis en Europe, car je n’avais pas de contrat garanti direct en NBA. J’ai donc rejoint le club de Valence pour acquérir de l’expérience dans l’un des meilleurs championnats au monde et par la même occasion continuer à avoir du temps de jeu. Je ne pense pas trop à la NBA pour le moment, je préfère me consacrer à ma saison en Espagne, et après, quand le moment sera venu, on verra comment ça se passe. Le point très positif par rapport à la NBA, c’est que les San Antonio Spurs sont en rapports très rapprochés avec le club de Valence et ses dirigeants, ce qui est très bien pour moi car je peux aussi travailler en fonction. »

Pour finir, quel est ton plus grand rêve en tant que basketteur ?

« Mon plus grand rêve… Je ne sais pas trop… On va dire que ce serait de gagner le plus de titres possibles dans plusieurs championnats différents ! »

Merci beaucoup Nando pour ta disponibilité et bonne chance pour la suite de ta carrière !

La carrière de Nando de Colo en quelques lignes :

Nando de Colo évolue au poste d’arrière. Il rejoint le centre de formation de Cholet à l’âge de 15 ans, et intègre l’équipe première petit à petit. Il signe ainsi son premier contrat professionnel avec le Cholet Basket, club au sein duquel il restera jusqu’en 2009.

En juillet 2008, il connaît sa première sélection en équipe de France, contre Israël. Cette même année, il remporte aussi la Semaine des As, et est élu MVP français de la saison régulière de Pro A.

En 2009, il s’inscrit à la draft NBA et est choisi en 53e position par les San Antonio Spurs. Mais pour acquérir de l’expérience et du temps de jeu, il part jouer en Espagne, à Valence. A 22 ans, Nando de Colo est aujourd’hui une pièce essentielle de l’équipe de France de basket.