Interview de Gaëtane Thiney

(football féminin)

Gaëtane Thiney est l’un des piliers de l’équipe de France féminine de football qui s’est distinguée l’année dernière en atteignant les demi-finales de la Coupe du monde. La joueuse de Juvisy, déjà auteur de trente buts avec les Bleues, tentera de briller de nouveau cet été lors des Jeux Olympiques de Londres.

Gaëtane, tout d’abord un petit mot sur ta saison actuelle avec Juvisy : comment juges-tu la saison jusqu’à présent, à la fois à titre individuel et collectif ?

Je pense qu’on fait une belle saison d’un point de vue comptable. Etre à un point de Lyon à quatre ou cinq matchs de la fin du championnat, c’est une belle performance. Mais il ne faut pas s’arrêter là ! Il faut bien récupérer et il faut continuer à enchaîner les beaux matchs et les victoires.

D’un point de vue individuel, je suis au service du collectif et ça se passe plutôt bien pour moi. Les joueuses autour de moi me connaissent de mieux en mieux et me permettent aussi d’être à l’aise. Je me sens bien, je marque des buts et c’est très bien pour l’équipe !

La saison dernière, Juvisy a participé à la Ligue des Champions féminine et y a atteint les quarts-de-finale. Cette compétition a-t-elle répondu à tes attentes ?

Oui. Je pense que c’est une compétition qui nous a amené de l’expérience bénéfique pour la saison actuelle. On a pu jouer contre une équipe comme Potsdam et on s’est mis dans des conditions de haut niveau par la concentration, par les entraînements, par les visionnages… Je crois que ça nous a mis un peu dans un bain et ça nous permet de le reproduire aujourd’hui en championnat. On s’adapte peut-être un peu plus à l’impact physique, on est plus âpre à y répondre. C’est tout bénéfice pour nous ! Espérons qu’on pourra recommencer l’année prochaine !

Malgré d’évidentes sollicitations d’autres clubs, tu restes fidèle à Juvisy, où tu joues depuis 2008. Qu’est-ce-qui te pousse à rester au sein de ce club ?

Ce qui me pousse à rester, ce sont les résultats et le bien-être que j’ai. Je me sens bien dans ce club, c’est familial et je retrouve des valeurs qui me correspondent. Mais peut-être que dans quelques années, je partirais… Peut-être que je partirai en fin de saison… Je ne sais pas ! En tout cas, quand je m’engage, je le fais jusqu’au bout. Donc jusqu’au dernier match de championnat, je serais Juvisienne, et seulement là, je prendrais la décision de renouveler avec ce club dans lequel je me sens très bien.

En 2009, tu as participé à ta première grande compétition avec l’équipe de France lors de l’Euro, où tu as marqué un but. Quels souvenirs gardes-tu de ce Championnat d’Europe ?

Un peu de frustration parce que je pense qu’on aurait pu passer aux tirs aux buts lors des quarts-de-finale (contre les Pays-Bas, ndlr). Mais malgré tout, ça nous a permis de prendre de l’expérience. Il y avait beaucoup de jeunes qui n’avaient pas encore participé à une première grande compétition. C’était donc aussi un bien pour l’équipe de France et c’est peut-être ce qui nous a permis d’être plus performantes lors de la Coupe du monde l’année dernière !

Lors de la Coupe du monde 2011 en Allemagne, tu as atteint la quatrième place avec l’équipe de France. Avec le recul, quel sentiment domine : la déception d’un podium non atteint ou bien la satisfaction d’un très bon parcours ?

Un peu les deux. En tant que sportive de haut niveau, on vise le Graal suprême donc il y a énormément de déception. Et avec du recul, on se dit qu’on n’était pas favori, qu’on est arrivé et qu’on a réalisé une belle aventure. C’était le plus important !

On a aussi fait changer les mentalités en France. Beaucoup de choses ont évolué suite à la Coupe du monde. Il faut également voir le côté positif et continuer à travailler pour qu’on puisse décrocher un jour ce qu’on a envie, c’est-à-dire un trophée ou un titre.

Qu’est-ce-qui a changé pour toi depuis ce très bon parcours en Coupe du monde ?

Un peu plus de médias, beaucoup plus de sollicitations… On parle un peu plus de Juvisy et ça me rend la plus heureuse ! Sinon, pas grand-chose dans mon quotidien !

A la fin de la saison auront lieu les Jeux Olympiques de Londres. Penses-tu que cette compétition peut définitivement faire changer la médiatisation et la considération pour le football féminin en France ?

Oui et non ! Oui, car c’est sûr qu’on passera encore un cap si on est championne olympique. Mais en même temps, les Jeux Olympiques concernent tous les sports donc on passe du coq à l’âne. On ne pourra que continuer dans la médiatisation qu’on a actuellement mais je ne pense pas qu’on puisse exploser comme à une Coupe du monde. J’ai suivi les Jeux Olympiques : le lundi, tu es sur l’escrime et le lendemain, tu es à fond sur le handball. Les sportifs, ils sont là pour l’équipe de France. Donc oui, ça pourra assurer notre niveau mais je ne crois pas que ça nous permettra d’exploser !

Merci beaucoup Gaëtane d’avoir répondu à ces questions !

Remerciements aussi à Jean Besse.

Crédit photos : fff.fr

La carrière de Gaëtane Thiney en quelques lignes :

Evoluant au poste de milieu offensive ou d’attaquante, Gaëtane Thiney débute en première division lors de la saison 2000-2001 avec le club de Saint-Memmie Olympique. En 2003, elle devient championne d’Europe des -23 ans avec la France. De 2006 à 2008, elle porte les couleurs de l’US Compiègne. Pour sa première sélection en équipe de France, en février 2007, elle marque un but.

En 2008, elle rejoint le club de Juvisy. Elle y devient vice-championne de France en 2010, ce qui lui permet de disputer la Ligue des Champions la saison suivante, marquant quatre buts. Gaëtane Thiney s’impose en parallèle en équipe de France. Sélectionnée lors du Championnat d’Europe 2009, elle marque un but avant que la France ne soit éliminée en quarts de finale.

En 2011, elle termine 4e avec l’équipe de France à la Coupe du monde disputée en Allemagne. Elle de distingue notamment lors du deuxième match contre le Canada, où elle inscrit un doublé et est élue meilleure joueuse de la rencontre. Cette année, elle remporte le Tournoi de Chypre avec les Bleues. Agée de 26 ans, Gaëtane Thiney compte actuellement 68 sélections pour 30 buts marqués et tentera de briller lors des JO de Londres.