Interview de Marie-Amélie Le Fur

(handisport)

Cette semaine, place à l’handisport avec l’interview de l’athlète Marie-Amélie Le Fur. Double médaillée d’argent aux Jeux Paralympiques de Pékin en 2008, elle se prépare actuellement pour les Championnats du monde l’année prochaine. Avec, en ligne de mire, les Jeux Paralympiques de Londres en 2012.

Marie-Amélie, peux-tu tout d’abord nous rappeler ton handicap et dans quelles circonstances il t’est arrivé ?

« J’ai été amputée d’une jambe sous le genou suite à un accident de la route, il y a six ans. »

Quatre mois seulement après ton accident, tu as effectué ton retour sur les pistes d’athlétisme. Où as-tu trouvé la force de revenir si tôt à l’entraînement ?

« J’ai trouvé cette force grâce à l’amour et au soutien de tous les gens autour de moi, et notamment de mes parents. Sans eux, tout aurait été beaucoup plus difficile, voire impossible à supporter. »

Lors des Jeux Paralympiques de Pékin, en 2008, tu as remporté la médaille d’argent lors de ta première épreuve, le saut en longueur. Considères-tu que c’est le meilleur souvenir de ta carrière à ce jour ?

« Bizarrement, mes médailles aux Jeux ne sont pas le meilleur souvenir de ma carrière. Certes, les Jeux ont été la plus belle compétition de toute ma vie, avec de grands moments partagés avec l’équipe et mes proches… Mais la course la plus intense en sentiments de ma vie restera les Championnats de France pompier en 2005, un an après l’accident, où les gens m’ont fait un accueil magnifique. Ce fut réellement très touchant et magique ! »

Puis tu es devenue vice-championne paralympique du 100 m, peu après avoir chuté à cause d’une concurrente sur le 200 m, alors que la médaille était quasiment assurée. Cette médaille sur le 100 m était-elle une sorte de revanche pour toi sur cette mésaventure ?

« La médaille sur le 100 m n’était pas une revanche, je ne pense pas. C’était juste la nécessité d’aller au bout de ce que m’étais fixé, et en réalisant cette deuxième place, c’était chose faite. On pourra parler de revanche le jour où je reprendrais un départ de 200 m avec l’Américaine et que cette fois-ci je la battrais. »

A Pékin, tu as concouru sur le sprint et la longueur. As-tu l’intention de diversifier tes disciplines lors des prochaines grandes compétitions ?
« Je ne peux pas vraiment diversifier mes compétitions car ces trois disciplines sont les seules existantes dans ma catégorie d’handicap. Dans l’avenir, la tendance sera plus à la diminution du nombre d’épreuves, donc je ne sais même pas si je pourrais faire ces trois épreuves lors des Jeux de Londres. »

Peux-tu nous décrire une semaine type ?

« Actuellement, pour bien préparer les Jeux et les Championnats du monde, je m’entraîne neuf fois par semaine. A côté de cela, je suis en master recherche afin de préparer un doctorat en physiologie du sport. Et je vis également une vie normale d’étudiante avec de temps en temps des sorties avec des amis ! »

Désormais, quels sont tes prochains objectifs ? As-tu déjà les yeux rivés sur les Jeux de Londres, en 2012 ?

« Actuellement, je prépare les Championnats du monde qui se dérouleront fin janvier en Nouvelle-Zélande. Les minimas sont à réaliser au cours de la saison estivale en cours. Puis dans le coin de l’œil, nous avons également la préparation pour les Jeux. Les Championnats du monde nous donneront déjà un bon point sur notre état de préparation par rapport aux autres filles. »

Merci beaucoup Marie-Amélie d’avoir répondu à ces questions !

La carrière de Marie-Amélie Le Fur en quelques lignes :

Après deux titres de Championne de France pompiers, Marie-Amélie Le Fur est victime d’un grave accident de la route en mars 2004. Participant à ses premières compétitions handisports en 2005, elle devient rapidement Championne du monde du combiné 100 m-200 m ainsi que du 800 m (- 20 ans). L’année suivante, elle est triple vice-championne du monde (100 m, 200 m et longueur).

En 2008, elle participe aux Jeux Paralympiques de Pékin. Elle remporte la médaille d’argent en saut en longueur, mais est entraînée dans la chute d’une concurrente lors du 200 m. Lors de sa troisième épreuve, le 100 m, elle devient une nouvelle fois vice-championne paralympique.

Agée de 21 ans, Marie-Amélie Le Fur vise désormais les Championnats du monde l’année prochaine ainsi que les Jeux Paralympiques de 2012, disputés à Londres.

Pour en savoir plus sur Marie-Amélie, visitez son site officiel : marie-amelie-lefur.fr