Interview de Nicolas Le Goff

(volleyball)

Nicolas Le Goff fait partie des plus jeunes joueurs de l’équipe de France. Agé de 21 ans, il dispute actuellement la Ligue Mondiale avec les Bleus. Nous l’avons rencontré lors de la préparation. Il nous parle de ses premiers pas sous le maillot bleu ainsi que de son rêve : disputer les JO de Rio en 2016.

Nicolas, vous avez été convoqué pour la première fois en équipe de France en juillet 2012, pour la préparation des qualifications du Championnat d’Europe. A l’époque, vous attendiez-vous à être sélectionné si tôt ou bien cela a été une surprise ?

A l’époque, ça a été une surprise. En mai et juin de l’année dernière, j’avais commencé avec l’équipe de France A’. On n’avait pas de compétition particulière, à part un petit tournoi en Tunisie pour finir. A la fin du mois de juillet, Laurent Tillie m’a appelé pour me dire que j’étais retenu avec les A. Ça m’a agréablement surpris. En plus, il m’avait dit que je serais dans un groupe élargi : je m’attendais donc à ce qu’on soit vingt-cinq joueurs. Mais j’ai vu par la suite qu’on n’était que quatorze. Il s’agissait donc d’un groupe beaucoup plus réduit et ça a été une surprise !

Racontez-nous comment vous avez vécu cette première convocation ?

Je l’ai bien vécue. Je ne me suis pas vraiment posé de questions. Je me suis dit que c’était une chance pour moi d’être là. J’ai donc vécu l’expérience à fond, sans me poser la question de si j’allais être pris ou non. Comme c’était la première fois que je faisais le stage, j’ai décidé de prendre ce qu’il y avait à prendre en profitant au maximum. Ça n’a été que du bonus.

Vous êtes actuellement dans le groupe pour la préparation de la Ligue Mondiale. Dans quel état d’esprit êtes-vous : l’objectif est de gagner petit à petit de l’expérience ou bien vous voulez déjà à tout prix être retenu dans le groupe final ? (l’interview a eu lieu la veille de l’annonce et Nicolas a finalement été retenu dans la sélection définitive)

Un peu des deux. Etant un jeune joueur, je suis là pour prendre de l’expérience, pour continuer à progresser et me faire ma place doucement. Mais mon but est quand même d’être pris dans le groupe final. La première fois, c’est normal de ne pas trop se poser la question. Mais au fur et à mesure, on essaie quand même de gagner sa place.

L’équipe de France de volley n’était pas parvenue à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres. La qualification pour les JO de Rio de 2016 est-elle déjà l’objectif principal de la sélection ?

Avec Laurent Tillie, les différents membres du staff et le Président, on a parlé des objectifs. Il y a les objectifs à court et à moyen termes qui sont la Ligue Mondiale, le Championnat d’Europe et le Championnat du monde. Mais l’objectif final est quand même Rio en 2016. C’est vraiment le gros but du collectif, que ce soit pour les jeunes joueurs comme moi ou pour ceux qui sont là depuis un peu plus longtemps. C’est dans trois ans, donc ça passe par les différentes compétitions intermédiaires, où il est impératif de faire des résultats.

Vous évoluez dans le club de Montpellier, qui a terminé neuvième de la Ligue A cette année. Quel regard portez-vous sur cette saison à titre individuel et collectif ?

Ça n’a pas été une saison simple. On a très mal débuté. Ensuite, il y a eu un changement d’entraîneur à la moitié de la saison : on a repris notre ancien coach Arnaud Josserand. Ça a été un nouveau souffle dans l’équipe et ça nous a permis de repenser aux play-offs puisqu’on est repassé huitième. Mais sur le dernier match, on a loupé le coche. On a terminé neuvième. Je pense que ce qu’il faut retenir, c’est notre fin de saison où on remporte je crois sept victoires en neuf matchs.

Personnellement, la première partie de saison a aussi été compliquée. La saison précédente, Franck Lafitte s’était blessé et avait été absent toute la saison. Cela m’avait amené à jouer directement pour ma première saison en pro A et j’avais plutôt fait une bonne saison. Mais l’été dernier, le nouveau coach m’a dit qu’il ne me ferait pas jouer : ses deux premiers choix à mon poste étaient deux autres joueurs. Je n’ai quasiment pas joué et ça  a été un petit peu difficile. Mais je ne me suis pas laissé abattre et j’ai continué à travailler.

A terme, aimeriez-vous évoluer dans un club étranger comme certains de vos coéquipiers de l’équipe de France ?

Je ne suis pas dans l’optique de me dire : « je veux aller jouer à l’étranger » ou « je ne veux pas aller jouer à l’étranger ». Les gens vont généralement jouer à l’étranger parce que les propositions y sont plus intéressantes financièrement qu’en France. Bien souvent, le niveau est aussi supérieur. Si un jour, j’ai une meilleure proposition autant sportivement que financièrement à l’étranger, c’est sûr que j’y vais sans réfléchir. Mais si on continue à me proposer en France des contrats autant voire plus intéressants qu’à l’étranger, je resterais ici. Tout dépendra de ce qu’on me proposera, mais je ne suis pas du tout contre le fait d’aller à l’étranger.

Vous avez actuellement 21 ans. Quel est votre plus grand rêve sportif ?

Depuis que Laurent Tillie a pris les rênes de l’équipe de France, l’objectif est vraiment les Jeux Olympiques. Si on pouvait y faire quelque chose de grand… Avoir un titre aux Jeux Olympiques est la meilleure chose qui puisse m’arriver parce que je pense que c’est la plus grosse compétition.

Merci beaucoup Nicolas, en vous souhaitant beaucoup de succès en Ligue Mondiale !

La carrière de Nicolas Le Goff en quelques lignes :

Evoluant au poste de central, Nicolas Le Goff remporte en 2009 le titre de champion d’Europe des -19 ans. Il débute sa carrière professionnelle en 2011 dans le club de Montpellier UC. Pour sa première saison, il dispute 25 matchs de championnat.

Il est convoqué pour la première fois en équipe de France en juillet 2012, pour la préparation des qualifications du Championnat d’Europe. Il ne fait cependant pas partie de la liste définitive.

Cette saison, sa deuxième saison en Ligue A, il joue 20 matchs et Montpellier se classe 9e. En juin, il est sélectionné dans la liste des 14 joueurs de l’équipe de France pour la Ligue Mondiale. Agé de 21 ans, Nicolas Le Goff dispute actuellement la deuxième étape de la Ligue Mondiale aux Etats-Unis avec les Bleus.