Interview d’Olivier Giroud

(football)

C’est la star de la Ligue 2. Avec 13 buts marqués depuis le début de la saison, Olivier Giroud est l’actuel meilleur buteur de la Ligue 2. Malgré de nombreuses sollicitations, l’attaquant de Tours a gentiment accepté de répondre aux questions d’interviewsport.fr.

Olivier, depuis votre début de saison tonitruant avec le Tours FC, vous attirez l’œil des médias, du grand public et des autres clubs… Comment vivez-vous le fait d’être autant sous le feu des projecteurs depuis le début de la saison ?

« Ce n’est pas déplaisant ! Au contraire, je suis très content de tout ce qu’on effectue à Tours depuis que je suis arrivé, il y a un an et demi. On s’est fait un petit nom avec la saison dernière, où on a failli monter en première division, donc collectivement ça se passe très bien : il y a un bon groupe, un bon staff et un bon projet sportif à Tours. Donc voilà, ce n’est que du bonheur ! Et puis sur le plan individuel, c’est vrai que j’ai fait une première année convaincante, mais avec des blessures, et donc il fallait confirmer cette saison en jouant un maximum de matchs tout en essayant de garder le ratio matchs joués/buts marqués que j’ai pu avoir l’année dernière. Ca se passe très bien pour l’instant, je suis meilleur buteur et pourvu que ça continue !

Etre autant sous le feu des projecteurs, c’est donc plaisant, mais j’essaie de prendre un peu de recul. Je suis de nature à ne pas m’enflammer, donc voilà, je garde la tête sur les épaules. Au pire, si vraiment il me venait à l’esprit de m’enflammer un peu ou de me prendre pour un autre, je suis bien entouré et je pense que les personnes autour de moi me le diraient et me remettraient en place ! Voilà, ça change, on est agréablement surpris, on se prête au jeu et puis on est bien content de lire des articles sur soi-même, pourvu que les articles soient corrects et vrais, parce-que des fois on invente des choses dans la presse ! »

Vous avez pour l’instant marqué treize buts depuis le début de la saison, et vous êtes donc le meilleur buteur de Ligue 2 après 18 journées… Franchement, en début de saison, vous attendiez-vous à cela ?

« Non, parce-que je m’étais fixé un objectif raisonnable et réalisable de quinze buts en une saison. Là, j’en ai déjà marqué treize depuis le début de saison… Je ne suis pas surpris, mais j’avoue que j’ai beaucoup de réussite ! Quand on est attaquant et qu’on enfile les buts les uns après les autres, bien sûr il y a du travail et il y a forcément un peu de talent… Mais par exemple, lors match contre l’AC Arles-Avignon, j’ai eu beaucoup d’occasions et c’est le genre de soirées où l’on se dit que tout nous réussit… On est vraiment béni ! Je ne suis donc pas surpris, parce-que je sais que Tours se crée beaucoup d’occasions et je savais que si j’allais jouer tous les matchs, je marquerais des buts ! Mais c’est vrai que j’ai eu en plus un petit coup de pouce du destin avec un peu de réussite ! »

En septembre dernier, vous avez marqué un quadruplé lors d’un match de Ligue 2, contre Arles… Cela a dû être un moment très fort pour vous, n’est-ce pas ?

« C’est rare dans la carrière d’un joueur de foot ! J’avais déjà mis un quadruplé, mais en CFA2, à Grenoble, et j’en avais réalisé un aussi en Coupe de France l’année passée. Mais en Championnat, c’était la première fois, donc c’était un moment très fort ! Dans ce genre de soirée, on peut tenter tout ce qu’on veut, tout nous réussira… Comme j’ai pu le dire dans la presse à l’époque, je pouvais même encore mettre un ou deux buts de plus ! Ce sont des bons moments, des moments qu’on garde ancrés dans notre mémoire. D’ailleurs, ma mère a découpé des articles pour après commémorer ce moment-là ! »

Beaucoup font un parallèle entre vous et Guillaume Hoarau, pour la façon dont vous percez en Ligue 2, et aussi la façon dont vous aimeriez être transféré… Considérez-vous Hoarau comme un modèle à suivre ?

« Oui ! Il y a le fait que Hoarau ait fait une saison de « fou », parce-que marquer 28 buts en une saison, c’est extraordinaire ! Déjà, passer la barre des 20 buts, c’est rare, alors 28 buts en 38 journées… Il a joué tous les matchs, c’est assez rare aussi pour le souligner. Bref, il avait fait une année idéale… Les premiers mois, il avait bien cartonné et après il a signé au Paris Saint-Germain. Pour moi, oui, ce serait l’idéal de faire ça. Je suis en pourparlers avec certains clubs et c’est sur le point de se faire. D’ici une dizaine de jours, je pense que l’annonce sera officielle car on est en train de tomber d’accord, et ce serait très bien un transfert différé comme ça pour finir la saison à Tours. On a commencé et fait de belles choses à Tours tous ensemble, donc ce serait bien de les terminer et pourquoi pas jouer notre va-tout à fond et essayer d’accrocher le podium !

Mais au niveau de la comparaison, pour en revenir à Hoarau, on fait tous les deux 1m 92, on a tous les deux un peu le même style de jeu même s’il y a des différences, et un peu la même trajectoire… L’année prochaine, si j’ai la chance de signer en Ligue 1 et que je mets 17 buts comme il a pu le faire lors de sa première saison à Paris, ce serait extraordinaire, mais bon après il ne faut pas se blesser comme lui cette année. Il n’a pas eu de chance. »

Malgré toute cette agitation autour d’un possible transfert, comment faites-vous pour rester concentré sur votre saison avec le Tours FC ?

« Ca a été difficile à partir de la mi-novembre, au mois de décembre et là, à la reprise, mais comme je vous l’ai dit c’est sur le point de se faire, donc j’aurais l’esprit libre d’ici une petite quinzaine de jours, je pense ! Je pourrai finir la saison en sachant que j’aurais mis à profit les six bons premiers mois que j’ai faits. J’espère terminer la saison au mieux et si possible essayer de monter avec Tours : on va jouer notre chance à fond ! »

Vous êtes jeune et promis à un bel avenir… A plus long terme, l’équipe de France est-elle un objectif pour vous ?

« Pour l’instant, je pense que c’est un peu prématuré : chaque chose en son temps ! Même si c’est vrai qu’on a l’exemple de Gignac et Hoarau. Gignac jouait il y a quatre/cinq ans en National à Pau, quand il avait 20/21 ans, et Hoarau, c’est pareil, il n’était pas sous le feu des médias lorsqu’il était à Gueugnon. Ce sont deux joueurs qui ont franchi un palier en Ligue 1 et ils s’y sont imposés. Pour l’un d’entre eux, Gignac, ça l’a conduit en équipe de France. On garde ça dans un coin de notre tête. De toute façon, il ne faut pas se voiler la face, c’est le rêve de tout footballeur français de porter le maillot de l’équipe de France, c’est une chose extraordinaire ! Mais moi, je n’y pense pas, ne vous inquiétez pas : je pense à franchir une étape supplémentaire, aller en première division, que ce soit dans le Championnat de France ou un autre Championnat ailleurs. Après, on verra si je passe encore un palier d’ici deux ans, mais l’équipe de France n’est vraiment pas mon soucis à court terme. »

Merci beaucoup Olivier d’avoir répondu à ces questions ! Bonne année 2010 !

Remerciements aussi à Karine Bois pour sa collaboration.

Crédit photos : Peron Photos

La carrière d’Olivier Giroud en quelques lignes :

Evoluant au poste d’attaquant, Olivier Giroud débute sa carrière avec Grenoble, où il reste deux saisons avant d’être prêté en 2007 à Istres, club de National, où il marque 14 buts.

En 2008, il rejoint le Tours FC, club de Ligue 2. Il joue 23 matchs et inscrit 9 buts. C’est durant la saison 2009/2010 qu’Olivier Giroud se révèle au grand public, marquant pour l’instant 13 buts en 18 matchs de Championnat. Agé de 23 ans, Olivier Giroud est actuellement le meilleur buteur de Ligue 2, ce qui suscite l’intérêt de nombreux clubs lors de ce mercato hivernal. Actuellement en pourparlers pour trouver son club de l’année prochaine, il devrait finir la saison avec Tours avant de rejoindre un club de première division en juin prochain.