Interview de Serge Betsen

(rugby)

Serge Betsen a marqué les années 2000 du rugby français. Désigné meilleur joueur du monde en 2002, il a remporté trois fois le tournoi des six nations (dont deux Grands Chelems) et a disputé deux Coupes du monde avec l’équipe de France, échouant à chaque fois en demi-finale. En pleine préparation d’avant saison avec son club des London Wasps, il a accepté d’évoquer pour interviewsport.fr les grands moments de sa carrière.

Serge, vous avez disputé votre première Coupe du monde en 2003, terminant quatrième avec l’équipe de France. Quels souvenirs gardez-vous de cette grande première ?

« De grands souvenirs d’une aventure sportive. C’est vrai que c’était ma première Coupe du monde… Humainement, ce sont des bons souvenirs. Et sportivement, c’était plutôt décevant puisque notre ambition était d’aller au moins en finale. »

Vous avez aussi participé à la Coupe du monde 2007 disputée en France, échouant de nouveau en demi-finales contre l’Angleterre. Considérez-vous que c’est alors un rêve qui s’est brisé ?

« Oui, dans la mesure où quand on fait du sport de haut niveau, qu’on a des objectifs aussi élevés (être champion du monde) et qu’on n’y arrive pas, c’est décevant. »

Le fait que ce soit devant le public français a-t-il encore accentué votre déception ?

« C’était un moment fabuleux de pouvoir participer à une Coupe du monde en France devant tous nos amis, nos familles… Jouer devant le public français, c’est quelque chose d’extraordinaire ! Mais malheureusement, c’est la loi du sport : c’est le meilleur sur le terrain qui gagne. Ce jour-là, alors que l’on avait fait le week-end précédent un match extraordinaire contre les All Blacks, on a lutté et on s’est encore heurté face à des Anglais qui ont su prendre le dessus. »

Vos deux Grands Chelems remportés avec l’équipe de France en 2002 et en 2004 sont-ils les deux moments les plus forts de votre carrière ?

« Je considère que ma carrière a été faite de très grands moments tout le temps, malgré les déceptions, malgré les hauts et les bas… C’est vrai que le Grand Chelem 2002 a été fabuleux… 2002 a été une année exceptionnelle pour moi, puisque j’ai gagné le Grand Chelem et le championnat de France avec Biarritz. Par la suite, j’ai connu ces mêmes moments d’émotion à plusieurs reprises, que ce soit à Biarritz ou avec l’équipe de France. Dans l’ensemble, je pense que beaucoup de moments ont été exceptionnels ! »

Vous êtes resté dix-sept ans au Biarritz Olympique. Comment expliquez-vous une aussi grande fidélité ?

« Cela correspond tout simplement à mon caractère et à ma façon de vivre les choses. Il y a eu un enchaînement de moments dans ma vie qui a fait que Biarritz a toujours été le club où j’aimais être pour vivre ma passion et construire ma vie. Cela explique pourquoi je suis resté aussi longtemps. Je pense que l’évolution du club était en phase avec mes ambitions et mes envies de performer au plus haut niveau. Après, c’est vrai que j’ai eu la chance de pouvoir côtoyer à chaque fois des joueurs et des entraîneurs de cultures différentes qui m’ont permis d’évoluer. Voilà, un certain nombre de choses a donc fait que j’ai toujours été fidèle à Biarritz ! »

Puis, en 2008, vous avez quitté Biarritz pour le club anglais des London Wasps. Etait-ce une envie ancienne d’aller jouer dans le championnat anglais ?

« Oui, dans la mesure où j’ai été contacté à plusieurs reprises par des clubs anglais. J’avais toujours dit « non » et j’étais resté à Biarritz. Après la Coupe du monde, j’ai décidé de me donner un nouveau challenge et de tenter l’expérience à l’étranger pour découvrir ce qu’est le rugby anglais et essayer de comprendre notamment comment j’ai pu perdre deux Coupes du monde contre cette nation. »

Quelles sont selon vous les principales différences entre le rugby anglais et le rugby français ?

« Je pense que je ne pourrais pas répondre en une question. En deux minutes, c’est compliqué… En tout cas, ce qui est intéressant pour moi aujourd’hui, c’est de pouvoir vivre cette différence en tant que joueur professionnel et de pouvoir la cultiver dans le club des Wasps, où je suis. On pourrait en parler de manière très longue, mais c’est vrai que de manière générale, on parle du rugby mais on le vit différemment… Du fait de la culture dans un premier temps, ce qui amène des pratiques qui sont différentes. C’est intéressant de pouvoir vivre cette différence-là et il y aurait beaucoup de choses à dire ! »

Vous avez actuellement 36 ans et vous continuez votre carrière pour la saison prochaine. Qu’est-ce-qui vous pousse à repartir chaque année avec autant de motivation ?

« C’est la performance, tout simplement. Il y a peu, j’étais dix jours en camp d’entraînement pour préparer la saison. Faire ce que je fais pendant ces dix jours, vivre cette préparation de la nouvelle saison, ce sont des challenges que j’adore, que j’aime vivre… J’ai beaucoup d’envie et de passion dans ces moments-là et c’est un luxe que de vivre comme ça… Pour moi, il n’y a pas mieux. C’est le plaisir d’un gamin de banlieue, de Clichy, qui a la chance pendant vingt ans de pouvoir vivre de sa passion pleinement, donc c’est quelque chose de fantastique ! »

Pour finir, avez-vous déjà des idées de reconversion ?

« J’en ai plein. Quand vous regardez un peu mon parcours, j’ai fait beaucoup de choses et c’est sûr que j’en ferai beaucoup d’autres. J’ai une association qui s’appelle « Serge Betsen Academy », un Spa à Biarritz, une entreprise avec une dizaine de collaborateurs. J’ai fait beaucoup de choses en continuant à jouer au rugby et oui, j’ai des projets qui me tiennent à cœur et qui correspondent à mes aspirations pour l’après rugby ! »

Merci beaucoup Serge d’avoir répondu à ces questions ! Bonne chance pour la nouvelle saison !

La carrière de Serge Betsen en quelques lignes :

Evoluant au poste de troisième ligne aile, Serbe Betsen débute sa carrière professionnelle au Biarritz Olympique, club auquel il reste fidèle pendant 17 saisons. Entre 1992 et 2008, il y remporte trois fois le championnat de France (2002, 2005 et 2006) et dispute une finale de Coupe d’Europe (2006). En 2002, il est désigné meilleur joueur du championnat mais aussi et surtout meilleur joueur du monde.

En parallèle, il mène une carrière brillante en équipe de France. Sélectionné pour la première fois en mars 1997, il dispute 7 tournois des six nations et le remporte trois fois (2002, 2004 et 2007), dont deux Grands Chelems. Serge Betsen participe également à deux Coupes du monde avec l’équipe de France, en 2003 et en 2007. A chaque fois, il joue 5 matchs et l’équipe de France atteint les demi-finales.

Depuis 2008, il a mis un terme à sa carrière internationale et évolue dans le club anglais des London Wasps. Aujourd’hui âgé de 36 ans, l’homme aux 63 sélections en équipe de France prépare actuellement la saison prochaine avec son club.

Pour en savoir plus sur Serge, visitez son site officiel : sergebetsen.net