Interview de Laëtitia Dugain

(gymnastique)

Laëtitia Dugain a participé aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, terminant notamment vingt-troisième du concours général individuel et septième de la compétition par équipe. Pour interviewsport.fr, elle revient sur son expérience des JO et l’arrêt de sa carrière il y a tout juste un an.

Laëtitia, tu as mis un terme à ta carrière de gymnaste en mai 2009, à seulement seize ans. On imagine que cela a dû être une décision difficile : peux-tu nous rappeler ce qui t’a poussée à faire ce choix ?

« J’ai arrêté la gym en mai dernier à cause de mes blessures. Après ma quatrième opération (au coude en 2004, au genou en 2005, au genou en 2006 et au coude en 2009), j’ai essayé de reprendre mais je me suis fait une déchirure aux abdominaux deux semaines avant les compétitions. C’est cette accumulation de blessures qui a fait pencher ma décision : reprendre après une blessure est très dur, tant au niveau mental que physique. »

La gymnastique faisait partie de ton quotidien. Aujourd’hui, cela ne te manque pas trop ?

« Aujourd’hui, la gym me manque un peu mais je continue de passer quelques fois au gymnase pour m’amuser. Ce qui me manque le plus dans la gym, c’est le risque, l’aventure, la fierté d’avoir accompli quelque chose de bien. »

Quel est le meilleur souvenir de ta carrière ?

« Je ne peux pas résumer ma carrière en un souvenir, mais la cérémonie de fermeture des JO ou le bonheur après l’annonce de notre troisième place par équipe aux Championnats d’Europe (en 2008, ndlr) sont des moments gravés dans ma mémoire. C’est comme l’accomplissement d’un rêve. »

Tu as participé aux JO de Pékin en 2008 : qu’est-ce qui t’as le plus marquée là-bas ? Quels souvenirs en gardes-tu ?

« Les JO de Pékin ont été riches en émotions. A l’arrivée, le plus dur était de rester très concentré et de garder en vue notre objectif pour n’avoir aucun regret après les compétitions. Tout était tellement grand, c’était comme un rêve, comme si on était le centre du monde le temps d’un mois. Il y avait quelque chose de magique.

Après les compétitions, on a pu profiter des nombreux services qu’offrait le village olympique, comme la cuisine de tous les pays du monde, les jeux… Cette expérience des JO m’a fait prendre beaucoup de maturité avec le recul. »

Le fait d’être gymnaste de haut-niveau, cela changeait-il le regard des autres sur toi à l’école ?

« On ne voyait pas souvent les élèves, étant donné notre emploi du temps assez chargé, mais tout paraissait normal quand je faisais encore de la gym. Maintenant, les élèves me posent pas mal de questions et sont assez impressionnés, tandis que les profs comprennent ma situation et savent que le retour à la journée normale de cours est un peu dur pour moi. Ils m’aident à me réinsérer. »

Maintenant que tu as arrêté la gymnastique, en quelle classe es-tu et comment vois-tu ton futur ?

« Je suis actuellement en Terminale à Saint-Michel, à Saint-Etienne. Plus tard, je voudrais devenir kinésithérapeute mais je ne suis pas encore sûre de mon futur pour le moment. »

Merci beaucoup Laëtitia d’avoir répondu à ces questions et bonne chance pour la suite !

La carrière de Laëtitia Dugain en quelques lignes :

Membre de l’équipe de France de gymnastique à partir de mars 2006, Laëtitia Dugain termine 6e des Championnats du monde par équipe en 2007. En mars 2008, elle finit 3e par équipe lors des Championnats d’Europe, disputés à Clermont Ferrand.

Sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Pékin, elle se classe à la 23e place du concours général individuel. Elle termine aussi 26e à la poutre, 33e au sol et 34e aux barres asymétriques. Avec l’équipe de France, elle prend la 7e place du concours général par équipe.

Gênée par des blessures à répétition, elle décide d’arrêter sa carrière en mai 2009, à l’âge de 16 ans.