Interview de Mathieu Goubel

(canoë)

Mathieu Goubel est le leader de l’équipe de France de canoë en course en ligne. Après un titre de champion d’Europe en 2008, il a participé aux Jeux Olympiques de Pékin avec à la clé une quatrième et une septième places. Depuis, il a enrichi son palmarès de plusieurs médailles mondiales et européennes.

Mathieu, ton année 2010 a été marquée par deux médailles d’argent aux Championnats d’Europe sur le 500 m et le 1000 m. A l’heure du bilan, ces deux podiums te consolent-ils de tes Championnats du monde sans médaille ?

« C’est un point positif de la saison. Mais l’objectif terminal, c’était les Championnats du monde… Ces deux médailles montrent que j’ai le niveau, mais il faut être bien présent le jour J et ça n’a pas marché aux Championnats du monde. Ca n’est pas passé sur la demi-finale du 1000 m, avec des conditions un peu difficiles. Après, quand les conditions étaient correctes, j’ai fait de belles courses mais c’était trop tard : c’était le jour de la demi-finale qu’il fallait que ça marche ! En fait, dès que les conditions sont difficiles, j’ai du mal à m’exprimer. On est donc actuellement en train de travailler sur le matériel pour que je puisse m’exprimer même s’il y a des mauvaises conditions. Mais c’est vrai que les deux médailles aux Championnats d’Europe me mettaient en confiance pour la fin de saison ! »

Tu es devenu champion d’Europe du 1000 m en mai 2008. Considères-tu que c’est le meilleur souvenir de ta carrière à ce jour ?

« C’est un bon souvenir. Etre champion d’Europe est un titre qui est important pour moi. Mais derrière, il y avait les Jeux Olympiques et l’objectif de la saison n’était pas les Championnats d’Europe. Je retiendrais donc plus les Jeux Olympiques que le titre de champion d’Europe en 2008. »

En 2008, tu as donc participé aux Jeux Olympiques de Pékin. A quel moment as-tu été le plus heureux : lorsque tu as décroché ton ticket trois mois plus tôt ou bien lorsque tu étais sur place à Pékin ?

« Les Championnats d’Europe étaient pour moi un soulagement d’être sélectionné pour Pékin. La finalité, c’était de courir aux Jeux Olympiques. J’ai vraiment adoré courir les finales et m’amuser pendant les courses des Jeux. Une course qui m’a beaucoup marquée, c’est la demi-finale sur 1000 m des Jeux. Je la gagne avec beaucoup d’avance et j’ai cette image en tête : tout seul sur le bassin, avec aucun adversaire à côté de moi, dans le décor des Jeux Olympiques. C’est une image qui m’a marquée ! »

Lors des ces JO, tu as terminé quatrième du 500 m et septième du 1000 m. Ces résultats sont-ils une grande satisfaction pour toi ou alors une déception vis-à-vis de la quatrième place notamment ?

« Pour moi, à l’époque de 2008, c’était une satisfaction. C’était déjà quelque chose d’extraordinaire d’arriver là aux Jeux. Après, c’est un peu décevant d’échouer au pied du podium pour pas grand chose. Ca aurait donc été la cerise sur le gâteau. Mais ce que j’ai fait aux Jeux Olympiques, c’était déjà satisfaisant et ça m’a bien boosté pour enchaîner sur cette olympiade. »

En 2009, tu as réalisé des Championnats du monde exceptionnels avec trois médailles : l’argent sur 1000 m ainsi que le bronze sur le 500 m et avec le relais 4×200 m. Raconte-nous comment tu as vécu ces Championnats du monde ?

« Lors de ces Championnats du monde, je voulais marquer le coup après les Jeux et montrer que ma progression n’était pas que sur un an. Après les JO, c’était le moment d’une remise en question sur ce que je voulais faire : je me suis dit que j’y retournais pour une olympiade et que je m’y remettais tout de suite. Je suis arrivé dans cet état d’esprit et ça a concrétisé un peu le travail que j’avais fait les années précédentes. Ca m’a bien lancé pour cette nouvelle olympiade !

Mon objectif était d’aller remporter une médaille sur 1000 m. Je suis devenu vice-champion du monde, et derrière, il y avait le 500 m. Comme l’objectif principal était le 1000 m et que je l’avais rempli, je n’avais plus de barrière pour le 500 m. J’avais juste à me libérer et à faire ce que j’avais à faire. Ensuite, ça a fini par une médaille d’équipe avec le relais, donc ça concrétisait bien les Championnats du monde ! »

La distance du 500 m ne sera pas olympique pour les Jeux Olympiques de Londres 2012. Cela a-t-il une influence sur la suite de ta carrière ? Mets-tu désormais plus l’accent sur le 1000 m ?

« Depuis l’année dernière, je mets plus l’accent sur le 1000 m. Mais je cours encore le 500 m, comme je l’ai fait aux Championnats du monde l’année dernière. C’est dans un esprit de préparation et de courses : ça m’aide à aller toujours un peu plus loin. Toujours dans cet esprit de préparation-là, je fais aussi du 200 m sur les Coupes du monde et certaines courses. Par exemple, lors de la Coupe du monde de Szeged (en Hongrie, ndlr) l’année dernière, j’ai terminé troisième sur 200 m et j’ai aussi remporté une médaille sur le 1000 m.

En fait, je reste donc fixé sur le 1000 m pour les Jeux mais j’utilise les autres distances pour continuer à pagayer et à concourir. Je suis quelqu’un qui aime bien faire des courses et ça me permet de progresser. »

Tu es originaire du Nord de la France. Participer à des JO si proches, à Londres, t’ajoute-t-il de la pression ? Que représentent ces JO de 2012 pour toi ?

« Pour l’instant, c’est encore loin. Enfin, ce n’est pas dans longtemps (18 mois), mais j’ai l’impression que ce sera un bonus quand ça arrivera. A l’heure actuelle, le fait que ce soit à Londres ou autre part n’a aucun intérêt. L’objectif, c’est de se qualifier, d’y aller et d’aller faire ce que j’ai à faire. Je n’y suis pas encore. Pour l’instant, je suis dans la phase de préparation. Mais je pense qu’au moment venu, ce sera un boost énorme pour moi. Donc voilà, j’attends que le moment arrive et je sais que tout le monde sera là pour m’encourager ! »

Merci beaucoup Mathieu pour ta gentillesse et ta disponibilité !

La carrière de Mathieu Goubel en quelques lignes :

Spécialiste de la course en ligne en canoë monoplace (C1), Mathieu Goubel obtient sa première grande médaille en C4 500 m, avec la médaille de bronze des Championnats du monde de 1999.

En mai 2008, il décroche le titre de champion d’Europe sur 1000 m. Puis, lors des Jeux Olympiques de Pékin, il termine 4e du 500 m et 7e du 1000 m. En 2009, il réalise de très bons Championnats du monde à Dartmouth (Canada), remportant trois médailles : l’argent sur le 1000 m ainsi que le bronze sur le 500 m et avec le relais 4×200 m.

En 2010, il devient double vice-champion d’Europe (sur 500 m et 1000 m) mais ne parvient pas à remporter de médaille lors des Championnats du monde (5e du 500 m, éliminé en demi-finale du 1000 m). Actuellement âgé de 30 ans, Mathieu Goubel va tenter de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres 2012.

Pour en savoir plus sur Mathieu Goubel, visitez son site officiel : mathieugoubel.fr