Interview de Guillaume Raoux

(tennis)

Une semaine après la fin de Roland Garros, interviewsport.fr se met à l’heure du tennis avec Guillaume Raoux, ancien tennisman professionnel ayant notamment remporté la Coupe Davis en 1996. Dans cet entretien, il revient sur sa carrière et sa reconversion.

Guillaume, dans quelles circonstances as-tu commencé le tennis ?

« Alors c’est tout bête, c’est mon père qui jouait et qui m’a amené sur les terrains de tennis, donc j’ai pris sa raquette au début et j’ai commencé. J’ai commencé tard, à 8 ans. »

Quel est le meilleur souvenir de ta carrière ?

« Le meilleur souvenir, c’est la Coupe Davis, avec une victoire en 1996. Dans le tennis, il y a les quatre Grands Chelems, et après il y a la Coupe Davis, donc la gagner… Et puis le fait que ce soit en équipe, c’est un peu un catalyseur d’émotions… donc c’est encore plus beau de gagner en équipe. Si j’avais gagné un Grand Chelem, je pense que la plus belle victoire aurait été un Grand Chelem, mais je ne l’ai pas fait, donc ça reste la Coupe Davis. »

Et le pire ?

« Le pire souvenir ? Non… Je crois que l’homme est bien fait car ce qui pouvait être le pire souvenir il y a quelques temps, je l’ai complètement oublié, donc je n’ai pas réellement de pire souvenir dans ma carrière. J’avais suffisamment de recul pour ne pas avoir de mauvais souvenir. »

Mis à part la Coupe Davis, quel est le titre dont tu es le plus fier (entre ton titre en simple à Brisbane, et tes différents titres en double) ?

« J’ai gagné un tournoi du grand circuit ATP, celui de Brisbane. Après, j’ai gagné plusieurs tournois challengers sur d‘autres circuits, j’ai fait pas mal de finales que je n’ai pas réussi à gagner, donc c’est peut-être mon titre à Brisbane qui était en 1992. »

Raconte-nous la fin de ta carrière… L’avais-tu préparée ? Avais-tu une idée précise de ce que tu voulais faire une fois la compétition terminée ?

« J’ai arrêté en 2000. C’est un arrêt de carrière que j’ai choisi : je n’étais pas blessé, contrairement à certains. J’ai d’abord coaché un petit peu, comme le font beaucoup de joueurs de tennis. Mais ensuite j’ai vite arrêté car je me suis rendu compte qu’être un coach, c’était tous les désavantages des joueurs de tennis sans avoir les avantages, c’est-à-dire qu’on n’est jamais chez soi, on voyage tout le temps… par contre, on n’a pas la reconnaissance, on n’a pas le truc particulier de jouer devant beaucoup de monde, la rémunération également. Donc j’ai vite arrêté. J’ai repris des études, j’ai fait un MBA à Paris, et maintenant je travaille dans un fonds d’investissement, donc j’ai complètement changé de secteur. »

Pour finir, comment vois-tu ton futur ?

« Mon futur est dans le fonds d’investissement pour lequel je travaille. J’ai un projet qui est assez passionnant, qui est dans la durée… C’est ça mon projet professionnel, il n’est donc pas dans le tennis. »

Merci beaucoup Guillaume d’avoir répondu à ces questions et bonne chance pour la suite de ta carrière professionnelle !

La carrière de Guillaume Raoux en quelques lignes :

Guillaume Raoux est un ancien joueur de tennis professionnel âgé de 39 ans.

En 1991, il joue sa première finale en simple, au tournoi de Birmingham (Angleterre). Une année plus tard, il remporte le tournoi de Brisbane, en Australie.

En double, il remporte quatre tournois au cours de sa carrière : l’Open d’Indonésie en 1993, le Tournoi de Johannesburg en 1995, l’Open 13 de Marseille en 1996, et le tournoi de Bois-le-Duc en 1998.

Avec l’équipe de France, il remporte la Coupe Davis en 1996. Au cours de sa carrière, Guillaume Raoux aura battu plusieurs joueurs du top 10 mondial, comme Pete Sampras, Carlos Moya ou Michael Chang. Son meilleur classement est atteint en 1998 avec la 35e place mondiale.

Il arrête sa carrière en 2000. Après avoir fait partie du staff de l’équipe de France de Coupe Davis, Guillaume Raoux travaille désormais pour un fonds d’investissement.