Interview d’Aurore Mongel

(natation)

Il y a deux semaines, Aurore Mongel devenait championne d’Europe du 200m papillon en petit bassin. Aujourd’hui, elle répond aux questions d’interviewsport.fr. L’occasion d’en savoir plus sur celle qui a aussi été quatrième du 100m papillon et sixième du 200m papillon lors des Championnats du monde de cette année.

Aurore, avec un peu de recul, quel regard portes-tu sur tes Championnats du monde, disputés en juillet dernier à Rome et marqués notamment par une quatrième place sur 100m papillon ?

« J’ai été immédiatement heureuse car c’était mon meilleur chrono sur cette distance et également mon meilleur classement dans un Championnat du monde. Je ne suis toujours pas déçue, au contraire je garde un merveilleux souvenir de ce 100 mètres. »

En compétitions internationales, tu nages dans plusieurs épreuves (100m et 200m papillon, relais nage libre et quatre nages…)… Y-a-t-il une épreuve qui te tient plus à cœur que les autres ?

« J’aime le 100m papillon mais depuis quelques années celle qui me tient le plus à cœur est le 200m papillon, puisque c’est celle avec laquelle j’arrive à m’exprimer le mieux. »

Tu as gagné plusieurs médailles internationales en individuel et en relais avec l’équipe de France. Quelle est celle qui t’as le plus marquée ?

« Ma première place à Eindhoven, en mars 2008 (sur le 200m papillon, lors des Championnats d’Europe en grand bassin, ndlr). »

Tu as participé à deux éditions des Jeux Olympiques, en 2004 à Athènes et en 2008 à Pékin… Quels souvenirs en gardes-tu ?

« Un rêve qui devient réalité : que du bonheur ! »

La natation a beaucoup fait parler avec l’affaire des combinaisons. Quel est ton point de vue sur ce sujet ?

« Il est évident que ce matériel nous aidait à être plus performants, mais cela dénaturait notre sport et nous troublait l’esprit. De plus, je ne regrette pas la difficulté à enfiler celle-ci quand je vois qu’il ne nous faut que deux minutes pour enfiler une combinaison classique ! »

En parallèle de la natation, tu poursuis des études de kinésithérapie… Comment arrives-tu à concilier les deux ?

« Cela est assez difficile mais je me lève très tôt pour pouvoir être dans l’eau à 6 heures et aller en cours à 8 heures. J’ai cours toute la journée, puis entraînement de nouveau, et je rentre le soir à 20 heures. Tout est question d’organisation et de motivation. Mes camarades et professeurs m’aident volontiers lorsque je suis absente, cela m’aide énormément. »

L’année dernière, tu avais envisagé de mettre un terme à ta carrière… Aujourd’hui, comment envisages-tu ton futur ? Y-a-t-il une chance que tu participes aux JO de Londres en 2012 ?

« Je vis au jour le jour, mes études priment aujourd’hui. Les résultats de l’année dernière à Rome m’ont donné envie de continuer, mais j’attends de voir mes résultats scolaires pour décider d’un arrêt sportif ou non. »

Merci beaucoup Aurore et bonne chance pour l’année prochaine !

La carrière d’Aurore Mongel en quelques lignes :

Spécialiste du papillon, Aurore Mongel est sélectionnée en équipe de France pour la première fois en 2001. En 2004, elle participe aux Jeux Olympiques d’Athènes. Elle y nage le 100m papillon (25e place), le 200m papillon (11e place) ainsi que les relais 4x100m nage libre (5e place) et 4×100 4 nages (14e place). Cette même année, elle devient aussi double championne d’Europe au titre des relais 4x100m nage libre et 4×100 4 nages.

En 2007, pour sa deuxième participation aux Championnats du monde, elle est médaillée de bronze avec le relais 4x200m nage libre. C’est en 2008 qu’Aurore Mongel remporte sa première médaille d’or en individuel aux Championnats d’Europe, sur le 200m papillon. Lors des JO de Pékin, elle s’illustre aussi en terminant 6e du 200m papillon, 9e du 100m papillon, 10e du 200m nage libre et 5e du relais 4x200m nage libre.

Cette année, aux Championnats du monde de Rome, elle obtient la 4e place du 100m papillon et la 6e place du 200m papillon. Récemment, elle est aussi devenue championne d’Europe du 200m papillon en petit bassin. Aujourd’hui âgée de 27 ans, elle poursuit des études de kinésithérapie en parallèle de la natation.