Interview de Stéphanie Bouvier

(short track)

Stéphanie Bouvier est la chef de file de l’équipe de France de short track. La présentation de sa discipline, son expérience des Jeux Olympiques, son titre de championne d’Europe sans oublier bien sûr les JO de l’année prochaine, autant de sujets sur lesquels elle a accepté de s’exprimer dans cette interview !

Stéphanie, pouvez-vous tout d’abord nous présenter votre discipline, le short track ?

« Le short track, c’est du patinage de vitesse sur glace et sur courte piste; il se pratique dans une patinoire, sur une piste de 111,12 mètres. Cette discipline est autant à la portée des garçons que des filles ! »

Comment se déroule une compétition ?

« Il y a trois distances en short track : 1500 mètres, 500 mètres, 1000 mètres et une épreuve en relais (quatre patineurs se passent un relais).

Il y a deux types de formats compétition : d’un côté, les Coupes du monde et les JO (classement par distance), et de l’autre, les Championnats du monde et d’Europe (classement au combiné).

Le premier format se passe en quatre jours :
Jeudi: éliminatoires du 1500 mètres et du 500 mètres
Vendredi: éliminatoires du 1000 mètres
Samedi: Finale du 1500 mètres et du 500 mètres
Dimanche: Finale du 1000 mètres

Le deuxième format dure trois jours :
Vendredi : 1500 mètres
Samedi : 500 mètres
Dimanche : 1000 mètres et 3000 mètres super finale (sert à départager les éventuelles égalités de points au cumul des trois distances).

L’objectif dans chacun des deux formats est de finir dans les places 1,2,3 pour passer au tour suivant (séries, quarts de finale, demi-finales, finale). »

Vous avez déjà participé à deux éditions des Jeux Olympiques, en 2002 et en 2006… Aujourd’hui, que retenez-vous de ces deux expériences ?

« Je dirais que les JO, c’est un évènement hors norme, gigantesque en tout ! Organisation, village olympique, nombre de sportifs présents… Ce que je retiendrais, c’est qu’il faut rester concentré au maximum sur la compétition parce qu’il est facile de se laisser emporter ailleurs (médias, village olympique…). Et je retiendrais aussi les deux cérémonies d’ouverture, un grand moment où la larme n’est pas loin ! »

Vous avez obtenu plusieurs médailles aux Championnats du monde et aux Championnats d’Europe… Si vous deviez choisir celle qui vous a procuré le plus d’émotion, laquelle serait-ce ?

« Ma médaille d’or sur 1500 mètres aux Championnats d’Europe 2007, car ce fut ma première médaille d’or en individuelle et un tournant dans ma carrière (changement d’entraîneur la même année). »

Quel regard portez-vous sur votre début de saison ?

« Je suis un peu déçue des résultats et en même temps je prends cela de manière la plus positive possible afin de mettre à profit ces deux semaines de compétitions : j’ai vu que j’avais du boulot si je voulais faire partie des meilleures ! Par contre j’espère être vraiment mieux aux prochaines ! »

En novembre, vous tenterez d’obtenir votre qualification pour les Jeux Olympiques 2010 lors des deux dernières épreuves de Coupe du monde. Or, votre début de saison a été perturbé par une tendinite rotulienne du genou droit. Comment abordez-vous ces deux épreuves capitales ?

« La blessure est toujours là et elle sera là toute la saison (hélas !). La meilleure façon de soigner une tendinite, c’est le repos et donc forcément c’est impossible pour moi. Je vais serrer les dents encore quelques mois et puis seulement après ça je prendrais du repos… bien mérité ! Je ne suis pas vraiment inquiète sur mon genou, j’ai tout le temps mal mais je fais avec : je sais que ça tient donc ça va… Je fais des soins tous les jours (ultra sons, laser, ondes courtes, criothérapie, MTP). J’aborde ces deux manches capitales de manière sereine et confiante au regard des entraînements réalisés ces derniers jours. Je fais tout pour faire partie du haut du tableau ! »

Comment envisagez-vous la suite de votre carrière ? Voulez-vous continuer après les JO ?

« Après quinze ans passés en équipe de France de short track, j’ai décidé de mettre un terme à ma carrière après les JO de Vancouver. En effet, après cette saison qui j’espère fera partie des nombreux bons souvenirs, je veux passer à autre chose… avoir des enfants et m’installer dans ma nouvelle vie de jeune femme retraitée (sportive) ! »

Merci beaucoup Stéphanie pour cette interview et bonne chance pour cette saison !

La carrière de Stéphanie Bouvier en quelques lignes :

Patineuse de short track, Stéphanie Bouvier participe en 2002 à ses premiers Jeux Olympiques, à Salt Lake City. Elle termine 18e sur le 500 mètres, 12e sur le 1000 mètres et 11e sur le 1500 mètres.

Petit à petit, elle se classe parmi les meilleures mondiales, comme en témoignent notamment ses deux 4e places obtenues aux Championnats du monde 2003 et sa médaille de bronze en relais aux Championnats du monde deux années plus tard.

En 2006, Stéphanie Bouvier est de nouveau sélectionnée pour les JO, disputés à Turin. Si elle termine 5e du relais femmes avec l’équipe de France et 20e du 1000 mètres, elle est en revanche disqualifiée sur le 500 mètres et le 1500 mètres.

De nombreuses fois médaillée aux Championnats d’Europe, elle parvient en 2007 à obtenir la médaille d’or sur le 1500 mètres. Aujourd’hui âgée de 28 ans, Stéphanie Bouvier va tenter prochainement de se qualifier pour les Jeux Olympiques 2010 et ainsi achever de belle manière sa carrière à Vancouver.

Pour en savoir plus sur Stéphanie, visitez son blog : stephaniebouvier.over-blog.com