Interview de Corinne Niogret

(biathlon)

Alors que les Jeux Olympiques commencent aujourd’hui à Vancouver, interviewsport.fr profite de cette occasion pour mettre à l’honneur des sportifs qui ont marqué les éditions précédentes des JO. Cette semaine, c’est Corinne Niogret qui répond à nos questions. Championne olympique en 1992 lors des JO d’Albertville, elle est l’une des figures incontournables du biathlon français.

Corinne, vous avez été Championne Olympique en relais, en 1992. Franchement, alors que l’équipe venait de se former peu avant, vous attendiez-vous à un tel résultat ?

« Non, pas du tout ! On pensait plus à 1994 (les JO de Lillehammer, ndlr), mais le fait de courir en France était aussi très important pour nous, et puis quand on a gagné le dernier relais à Anterselva, quinze jours avant les JO, je crois que là on a su que l’on pouvait faire quelque chose. »

Etre Championne Olympique à 19 ans, qui plus est en France… Pas trop dur de se remettre à l’entraînement et de se remotiver après ?

« Non, au contraire, ça a été le début de tout et c’est bien plus facile d’aller à l’entraînement avec une médaille autour du cou que quand on galère au fond du classement ! »

Vous avez un très beau palmarès (17 médailles lors des Jeux Olympiques ou des Championnats du monde). Avez-vous quand même des regrets sur votre carrière ?

« Il y a toujours des regrets… Mais je crois qu’avec le temps, on ne se souvient que des bons moments et des joies sur les podiums. Tout le reste passe au second plan. »

Vous avez arrêté votre carrière en 2004. A quel moment avez-vous pris cette décision et pourquoi ?

« J’ai eu des problèmes de santé lors de la saison 2001/2002, donc ça n’a pas super bien marché pour moi. Ensuite, les médecins m’ont dit qu’avec un entraînement adapté, je pouvais continuer. En 2003, j’ai refait un podium à Anterselva… Et puis au printemps, je me suis dit que je faisais 2004, les Championnats du monde à Oberhof et que j’arrêterai ensuite. »

Depuis la fin de votre carrière, que devenez-vous ? Comment se passe votre reconversion ?

« Je travaille depuis plus de trois ans pour la Fédération Française de Ski comme responsable des circuits nationaux de ski de fond et de biathlon. Je suis au contact du sport et des sportifs de la relève de nos disciplines. »

Malgré un faible nombre de pratiquants, le biathlon français obtient de très bons résultats depuis de nombreuses années. Comment expliquez-vous cette sorte de miracle ?

« C’est dur de l’expliquer mais comme dans tous les « petits sports », je pense qu’il y a un esprit qui fait que l’on a envie de réussir pour montrer que notre sport existe. L’esprit se passe de génération en génération et depuis bientôt une vingtaine d’années, c’est une affaire qui marche ! »

Pour finir, un petit mot sur l’équipe de France de biathlon qui va participer aux JO ? Quelles sont selon vous les meilleures chances de médaille ?

« C’est l’équipe la plus jeune que l’on ait jamais eu ! Avec deux leaders qui ont l’expérience, Sandrine Bailly et Vincent Defrasne, et puis les « jeunes loups » qui ont les dents longues : Martin et Simon Fourcade, Vincent Jay, Marie-Laure Brunet, Marie Dorin.

Pour les médailles, je dirais les deux relais, et puis en individuel tout est possible : c’est une course d’un jour avec des favoris mais aussi des outsiders qui, s’ils ont la réussite le jour J, peuvent semer le trouble dans les classements ! »

Merci beaucoup Corinne d’avoir répondu à ces questions !

La carrière de Corinne Niogret en quelques lignes :

Corinne Niogret atteint le sommet dès le début de sa carrière. A 19 ans, elle devient en effet Championne Olympique de biathlon en relais lors des JO d’Albertville de 1992. Faisant équipe avec Anne Briant et Véronique Claudel, elles créent la surprise. Deux ans plus tard, aux Jeux Olympiques de Lillehammer, elle obtient une nouvelle médaille en relais, cette fois-ci en bronze.

Si Corinne Niogret monte à de nombreuses reprises sur les podiums internationaux en relais, elle se distingue aussi en individuel aux Championnats du monde, remportant l’or à deux reprises (en 1995 et en 2000 sur le 15 km) et trois médailles d’argent et deux de bronze dans les disciplines individuelles. Elle participe aux JO de 1998 (à Nagano) et de 2002 (à Salt Lake City), puis arrête sa carrière en 2004.

Aujourd’hui âgée de 37 ans, elle travaille désormais pour la Fédération Française de Ski et commentera le biathlon durant la quinzaine de Vancouver sur France Télévisions.